Bitcoin (BTC) et Crypto, le gouvernement Sud Coréen lance une nouvelle réglementation

Le gouvernement sud-coréen a annoncé une nouvelle réglementation financière concernant les cryptomonnaies. Sentant leur existence menacée par ce changement, plusieurs sociétés d’échange décident de porter plainte contre l’État qui semble avoir refilé le bébé aux banques.

Physical version of Bitcoin and South Korea Flag. Close up.

Un transfert illégitime de responsabilité ?

L’entrée en vigueur de nouvelles réglementations promues par la Commission des Services Financiers (FSC) sud-coréenne sème le doute chez les petites plateformes d’échange de crypto monnaie. La réforme en question les somme d’ouvrir un compte bancaire à leur nom d’ici le 24 septembre 2021. Ce qui accélèrerait la fin des activités de ces acteurs, selon leurs dires.

Le fait est que les banques nationales n’ont aucune volonté de procéder à l’évaluation des risques liés aux transactions de ces candidats, au point de limiter leur intervention aux quatre grandes plateformes du pays. Ainsi, elles pourront refuser l’accès à une partie de leurs services aux utilisateurs de monnaies digitales ayant négligé notamment la vérification d’identité.

Un rapport de Business Korea met en exergue l’intention des petites cryptomonnaies d’ester le gouvernement en justice pour son incapacité à assumer ses responsabilités. En effet, avec l’aide des autorités financières du pays, l’État a transféré une grande partie de sa responsabilité relative à la vérification des échanges cryptographiques aux banques.

Une bourde étatique vite sanctionnée

La pression risque pourtant d’arriver de toute part pour le gouvernement sud-coréen. Déjà, la Fédération coréenne des banques et quelques prêteurs exigent qu’il modifie ces nouvelles règles, car eux aussi craignent les éventuels délits financiers liés aux crypto transactions.

En marge d’une réunion regroupant une vingtaine de sociétés coréennes et la branche des renseignements financiers du FSC, le dépôt d’un recours constitutionnel est envisagé. En fond de dossier, ils ont choisi de dénoncer cette délégation de responsabilité qui aurait pu permettre une bonne réglementation du secteur et la garantie de meilleures pratiques.

Pour le moment, K BankShinhan Bank et NH Bank auraient carte blanche pour vérifier les transactions des grands noms du secteur de la cryptographie coréenne comme KorbitUPbitCoinone et Bithumb. Elles refusent néanmoins de jeter un œil sur la situation des plateformes moins célèbres.

Une chose est sûre : les petits opérateurs de crypto de Corée du Sud se sentent lésés à l’issue de cette nouvelle réglementation signée FSC. Car non seulement on leur demande de payer des sommes astronomiques pour pouvoir collaborer avec les banques, mais en plus, l’intention du gouvernement de les abandonner semble évidente.

Plus d’actions

Internautes amateurs, néophytes ou confirmés, c’est avec grand plaisir que je vous livre au quotidien les secrets du monde de la cryptomonnaie.
Mon rôle ? Rendre ce domaine clair et limpide tout en vous livrant les dernières infos croustillantes pour vous permettre d’y investir en connaissance de cause et avec le moins de risque possible.
Ce ne sera pas un long fleuve tranquille mais ce n’est pas grave, c’est la vie !

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n’engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d’investissement.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *