Avec Ethereum 2.0, la blockchain gagne sur un nouveau tableau

Un chercheur estime que la consommation d’énergie de la blockchain Ethereum va diminuer de 99% grâce au Proof-of-Stake et à ETH 2.0.

Ethereum est en cours de migration depuis décembre 2020. La blockchain abandonne progressivement son consensus de Proof-Of-Work, exploité aussi par Bitcoin, pour basculer sur le Proof-of-Stake.

Cette migration permettra à Ethereum 2.0 de réduire sa congestion et l’augmentation endémique du prix des transactions. Elle ouvre aussi le développement du staking sur Ethereum, et donc de revenus passifs.

20 minutes de télé par transaction sur ETH 2.0

Mais ce ne sont pas les seuls atouts dont bénéficiera à terme Ethereum 2.0. Un autre bénéfice prend tout son intérêt alors que Bitcoin est décrié pour sa consommation d’énergie excessive. ETH 2.0 est aussi synonyme d’importantes économies.

Selon un chercheur, Carl Beekhuizen, la version 2 d’Ethereum se traduira par une diminution de la consommation d’énergie de 99% par rapport au réseau actuel. « Selon mes calculs (très prudents), Ethereum connaîtra une réduction supérieure à 99,95 % de sa consommation d’énergie après la fusion », évalue le chercheur de la Fondation Ethereum.

Ethereum n’est pas la blockchain la plus consommatrice aujourd’hui. Ce titre revient à Bitcoin avec 707 KWh par transaction. A titre de comparaison, la consommation est de 0,0079 KWh par transaction pour XRP.

Avec 62,56 KWh, Ethereum se situe bien au-delà. Et cela s’explique par le recours au Proof-of-Work. Au global, Beekhuizen estime donc la consommation d’ETH à 2.62 megawatts. Cela équivaut à l’énergie consommée par une ville américaine de 2100 foyers.

L’ogre énergivore Bitcoin

En passant au PoS, Ethereum soigne donc son empreinte carbone, répondant à une véritable préoccupation environnementale. Une transaction sur ETH 2.0 équivaudra « à environ 20 minutes de télévision ».

C’est encore beaucoup, mais nettement moins que pour Ethereum. Chaque transaction consomme en effet autant qu’un foyer durant 2,8 jours. Mais en la matière, Bitcoin fait encore pire avec 38 jours de consommation d’un ménage.

C’est une raison de plus pour Ethereum d’accélérer sa migration vers le Proof-of-Stake. Celle-ci prendra cependant encore du temps, plus d’un an au moins. Les utilisateurs répondent cependant déjà présent.

Fin avril, le montant total d’Ethereum (ETH) en staking sur ETH 2.0 dépassait les quatre millions de jetons. Cardano et Polkadot demeurent les leaders du staking. Mais Ethereum grimpe en flèche et se classe 4e.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *