Avec 100M$, Stronghold compte verdir le Bitcoin

Un nouveau mineur s’apprête à entrer en bourse. Stronghold espère lever jusqu’à 100 millions de dollars au Nasdaq et faire émerger une industrie plus verte.

Bitcoin n’a incontestablement pas l’image d’une technologie soucieuse de l’environnement. Il est vrai que sa création remonte à une époque où les préoccupations environnementales n’étaient pas ce qu’elles sont aujourd’hui.

1xbit

Après le pavé jeté par Elon Musk et Tesla, les acteurs de l’écosystème Bitcoin entendent cependant œuvrer à améliorer l’empreinte carbone de son industrie. Les mineurs auront bien entendu un rôle majeur à jouer en la matière.

De 3000 à 30.000 mineurs BTC

Stronghold fait d’ailleurs du Green IT un élément de sa proposition de valeur. Mais le premier argument susceptible de séduire les investisseurs, c’est sans doute d’abord son potentiel de croissance.

Le mineur s’apprête à entrer en bourse sur un marché du minage Bitcoin où les Etats-Unis occupent désormais la première place. En Chine, le coup de semonce des autorités a provoqué l’exode des mineurs.

C’est une opportunité pour des acteurs émergents comme Stronghold. Contrairement à d’autres entreprises crypto américaines, cette dernière entend procéder à une IPO. Pas de cotation directe comme pour Coinbase, par exemple.

Avec près de 6 millions d’actions dont le prix d’introduction oscille entre 16 et 18 dollars, Stronghold espère lever aux alentours de 100 millions de dollars. Le mineur a besoin de fonds pour financer son expansion.

Stronghold prévoit en effet de faire grossir de 900% ses capacités informatiques pour miner du Bitcoin. Pour l’heure, la firme opère environ 3.000 équipements de minage et dispose d’un hashrate de 85 petahash per second (PH/s).

Production grâce à sa propre énergie

Mais elle précise avoir d’ores et déjà signé des accords avec trois fournisseurs d’équipements de minage pour faire grossir sa flotte. Stronghold a passé commande de 26.150 machines, dont 72% seront livrées dès cette année.

Pour le mineur prochainement au Nasdaq, cette expansion signifie une flambée de son hashrate de plus de 2500 PH/s. Et si les investisseurs rechignent, par conscience écologique, Stronghold a la solution.

L’entreprise possède sa propre usine. Et celle-ci est alimentée grâce à une énergie plus verte. Elle transforme pour cela les déchets de charbon en énergie, souligne son prospectus d’IPO.

“Nous nous engageons à produire notre énergie et à gérer nos actifs de manière durable, et nous pensons être l’une des premières sociétés de minage de crypto-actifs intégrées verticalement et axées sur des opérations bénéfiques pour l’environnement”, revendique-t-elle.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *