Au Nigeria, la SEC et la Banque Centrale sont en pourparlers

La SEC maintient la suspension de ses directives sur les cryptomonnaies

Prétextant vouloir lutter contre la cybercriminalité et le blanchiment d’argent, la CBN publiait en février dernier une directive interdisant aux banques de faciliter les transactions d’actifs cryptographiques. La mesure allant en contradiction avec celle prise en septembre 2020 par la SEC, cette dernière a décidé de suspendre la sienne. Confirmant cette mesure, le directeur général de la SEC Lamido Yuguda est revenu sur le sujet à l’occasion de l’annonce des pourparlers entre les deux institutions. « En raison du manque d’accès aux comptes bancaires commerciaux, nous avons dû suspendre nos propres directives de septembre 2020, l’application de cette circulaire est suspendue jusqu’à ce que ces opérateurs puissent avoir accès aux comptes bancaires nigérians » a-t-il expliqué.

Il a ajouté que cette prise de décision était d’autant plus évidente qu’il est impossible à quiconque le désire d’opérer sur le marché des capitaux nigérian sans accéder à un compte bancaire local. En ce qui concerne les débats en cours sur l’adoption d’une réglementation des cryptomonnaies au Nigeria, M. Yugudane s’est pas particulièrement montré bavard. Il a néanmoins promis communiquer aux acteurs du secteur les décisions qui découleront de cette assise. L’optimiste règne cependant du côté de l’industrie locale qui y voit un signe d’apaisement espérant obtenir la reprise de toutes les activités cryptographiques dans le pays.

Œuvrer au maintien d’un climat favorable pour les Fintechs

Conscient que les dernières positions de la SEC n’ont pas de quoi rassurer les acteurs de l’industrie cryptographique locale, M. Yuguda a tenté de se racheter comme il pouvait. Il a ainsi réaffirmé la volonté de l’instance de régulation d’aider le secteur à opérer légalement tout en fournissant des produits et services mettant en avant l’innovation. Il a ensuite déclaré que la SEC était très favorable aux fintechs citant comme preuve les investissements réalisés en faveur de l’élaboration d’un cadre pour soutenir celles-ci dans différents domaines.

L’avènement d’une réglementation des cryptomonnaies dans le pays devrait permettre à plus de Nigérians de découvrir en sécurité les différentes opportunités qu’offrent les différents produits du marché cryptographique. Il serait toutefois préférable que des représentants de l’industrie locale soient associés à son élaboration pour éviter qu’elle ne soit perçue comme un outil de restriction aux mains des institutions gouvernementales.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n’engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d’investissement.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *