Au final, est-ce que les NFTs comptent ? Le rappeur de Linkin Park rejoint la NFT mania des célébrités

Mike Shinoda Zora NFT

La douce mélodie des NFTs : Mike Shinoda lance un NFT sur son prochain clip, rejoignant ainsi d’autres célébrités qui ont mené des expériences similaires. Shinoda y a découvert un moyen d’améliorer ses revenus.  

Pub


Les NFTs mieux que les labels

Le 6 février 2021, le cofondateur du groupe Linkin Park, Mike Shinoda, a annoncé dans un tweet, le lancement d’une enchère sur Rarible pour Zora, un NFT d’un clip d’une chanson dont la sortie est imminente.

Shinoda a décrit cette vente aux enchères comme une « expérience » ; il a été impressionné par la valeur de la rareté et du droit de propriété authentifié via une blockchain.

Shinoda a indiqué que même s’il téléchargeait la version complète de la chanson sur les DSP du monde entier, ses revenus ne frôleront jamais les 10 000 USD après les frais prélevés par les DSP, les frais du label, les coûts marketing, etc.

Le musicien a invité ses fans à en apprendre d’avantage sur les NFT, en publiant un lien vers « un guide du débutant » dans le fil de discussion.

Une économie de propriété

Shinoda n’est pas la seule personnalité du showbiz, à plonger dans le monde des NFTs.

Le 5 février 2021, le Youtubeur Logan Paul a lancé un lot de 44 NFTs conçu comme des cartes Pokémon, pour promouvoir son prochain match contre Floyd Mayweather le 20 février 2021.

Marc Cuban avait également lancé une demi-douzaine de NFT sur Rarible, correspondant à des animations du milliardaire faisant tourner maladroitement ses hanches et ses épaules, tout en tenant ce qui semble être un tapis de yoga et un ordinateur portable dans un studio photo des Mavericks de Dallas.

Pub

Pour le cofondateur d’Openlaw, Aaron Wright, « l’une des visions d’Ethereum a toujours été le Web3 et la création d’une économie de propriété. Avec la croissance des NFTs, nous voyons cette vision se concrétiser ».

La blockchain supprimera-t-elle réellement sur le long terme tous les intermédiaires dans des secteurs aussi variés que la finance, l’immobilier, ou encore l’industrie musicale ? Avec des managers qui se remplissent souvent les poches sur le dos des stars, les NFTs devraient attirer plus de groupes musicaux cherchant à interagir directement avec leurs fans, et à augmenter les revenus qu’ils touchent réellement sur la vente de leurs produits – albums, goodies, etc. A moins qu’Ethereum (ETH) ne fasse la fausse note de trop avec la congestion du réseau et l’explosion des gas, dus au rallye haussier de l’Ether.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *