Arrestation aux USA de Spagni, ex développeur en chef de Monero (XMR)

Ricardo Spagni, plus connu par la Twittosphère sous le nom de Fluffypony a été arrêté le 20 juillet aux Etats-Unis.

Officer Arresting Young Man

Un développeur en prison

En attente d’extradition pour l’Afrique du Sud où il y est poursuivi pour fraude, il y risque jusque 20 ans de prison. L’ex-développeur en chef de Monero (XMR) dort depuis le 20 juillet derrière les barreaux. Il a été cueilli ce jour-là sur le tarmac de l’aéroport de Nashville, Tennessee, alors qu’il tentait de rejoindre Los Cabos au Mexique.

L’arrestation fait suite à l’application d’un mandat d’arrêt international émis le jour même par l’Afrique du Sud. Spagni y est poursuivi pour des faits de fraude ayant eu lieu entre 2009 et 2011. Une période durant laquelle l’individu n’exerçait aucun rôle chez Monero, une crypto monnaie garantissant à ses utilisateurs un niveau élevé de confidentialité.

C’est au sein de Cape Cookies, une entreprise Sud-Africaine spécialisée dans … la fabrication de cookies, que Spagni aurait commis ses méfaits. Il est accusé d’avoir réalisé de fausses factures et d’avoir détourné à son compte quelque 100 000 dollars. Il devait être jugé en Afrique du Sud en avril mais avait, semble-t-il, fuit le pays. Un “malentendu” serait à l’origine de cette arrestation. 

Sa compagne, Saskia Spagni, a relayé sur son compte Twitter un message de son mari, le 2 août : « Malheureusement, en raison d’un malentendu sur des dates d’audience concernant une ancienne affaire que je tente continuellement de résoudre depuis 2011, j’ai été poursuivi pour outrage par le tribunal et j’attends actuellement mon extradction. J’espère pouvoir lever ce malentendu dans les plus brefs délais. En attendant, mes affaires se poursuivent sous la supervision de mes partenaires ».

Un malentendu donc, qui aurait débouché sur un mandat d’arrêt international et une procédure d’extradition… Saslia Spagni a également partagé sur son compte une lettre de l’avocat de son mari, lequel va dans le sens du malentendu présenté par Spagni.

Côté Américain, le tribunal, par la voix de la procureur Mary Jane Stewart a refusé toute demande de libération sous caution de Spagni. Elle considère celui dont elle pense qu’il possède « des crypto-actifs en quantité importante » comme présentant un risque de fuite trop élevé. Il est donc maintenu en détention jusqu’au 5 août, date d’une audience où sera décidé la suite de son périple américain.

Plus d’actions

Si les « Smart contracts », le « proof-of-work », la « Defi » ou les « pools de liquidités » constituent pour vous de nébuleux concepts, c’est ici que j’interviens. Et s’ils vous paraissent familiers, j’ai également ma carte à jouer !

Crypto-enthousiaste de la première heure, j’étudie avec intérêt les avancées des technologies liées à la blockchain. Mon leitmotiv ? Transmettre au lecteur, avec la même passion que celle qui m’habite, les news de ce secteur florissant !

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n’engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d’investissement.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *