Après sa légalisation, le Salvador veut se doter d’un centre de mining

Nayib Bukele, le président du Salvador, n’a pas fini de dévoiler ses plans à propos des cryptomonnaies. Après avoir proposé à l’Assemblée législative de légaliser l’usage de la cryptomonnaie – proposition validée dans la nuit du mardi 8 juin – le politicien passe à la vitesse supérieure. Il a annoncé qu’il souhaite procéder à la création d’un centre de mining dédié à la monnaie électronique. Ce centre fonctionnera à l’énergie volcanique.

Waving El Salvador Flag

Un centre de mining qui fonctionnera à l’énergie géothermique

Jamais un président ne s’est autant impliqué dans la démocratisation du Bitcoin. M. Nayib Bukele croit fermement que le Bitcoin peut contribuer au développement de son pays et de l’Amérique latine. Pour cela, il défend ardemment cette monnaie électronique et met tout en œuvre pour qu’elle s’ancre dans les habitudes de ses citoyens.

Le président a récemment fait appel à l’expertise d’une société spécialisée dans l’énergie géothermique afin de procéder à une étude. Mais cette étude a une finalité qui n’est pas habituelle : la société mettra en place des dispositifs dans le but de faciliter le mining du Bitcoin.

Concrètement, M. Bukele a annoncé son projet sur Twitter. Il promet de faire appel à Mynor Gil, le président de la compagnie LaGeo, pour que sa firme déploie une « énergie très bon marché, 100 % propre, 100 % renouvelable et sans émissions » au profit des mineurs.

Pour réussir sa nouvelle mission, l’entreprise s’appuiera sur les deux seules centrales géothermiques du pays qui se trouvent dans les régions d’Ahuachapán et de Berlín. Par ailleurs, de nouvelles installations seront faites à San Vicente et Chinameca.

Un projet irréalisable ?

D’un point de vue purement technique, le projet ne serait pas irréalisable. En effet, une partie de l’alimentation électrique du pays provient déjà de l’énergie géothermique obtenue grâce aux 23 volcans qui y sont actifs. Le pays est actuellement alimenté par plus de 200 MW.

Cependant, d’après des rapports, l’alimentation énergétique du Salvador pourrait grimper jusqu’à 644 MW. Mais d’un autre côté, il faut prendre en compte l’énergie nécessaire pour le mining du Bitcoin. Selon le Cambridge Bitcoin Electricity Consumption Index, pour le Bitcoin, il faut 116,7 térawattheures d’électricité par an.

Le projet de M. Nayib Bukele est-il trop ambitieux ? L’avenir nous le dira, mais pour l’instant, il peut savourer sa belle victoire en ayant rendu le Bitcoin légal au Salvador.

Le Salvador souhaite visiblement prendre une place importante dans l’univers de la cryptomonnaie. Après la légalisation du Bitcoin, la prochaine étape pourrait bien être la création d’une centrale spécialement dédiée au mining. C’est en tout cas la volonté du président Nayib Bukele. Il ne reste plus qu’à attendre les conclusions de la prochaine étude que mènera la compagnie qu’il a désignée pour voir si le projet est réalisable.

Plus d’actions

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n’engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d’investissement.

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *