Après le PSG, Crypto.com se paye Los Angeles pour $700M !

Crypto.com continu sa stratégie agressive de sponsoring, une des armes les plus efficaces pour faire connaitre les cryptomonnaies aux néophytes. Et en particulier leur plateforme, Crypto.com. Après avoir sponsorisé de nombreuses équipes de football en Europe, dont le PSG, la plateforme d’échange de cryptomonnaie a de nouveau fait les gros titres. Elle s’est offert le nom du plus gros stade de Los Angeles, deuxième ville des Etats-Unis. 

 

  • Crypto.com se paye le Stade des L.A Lakers, qui devient le Crypto.com Arena
  • Les sponsorings géants deviennent la marque de fabrique de l’exchange
  • Le prix du CRO a profité de cette annonce avec une augmentation de 27 %

Crypto.com sera bientôt l’exchange numéro 1

Le stade de Los Angeles est le foyer de nombreuses équipes connues, comme les L.A Lakers, mais également grand centre culturel et sportif. Précédemment connu sous le nom de Staples Center, il s’appelle désormais Crypto.com Arena.

1xbit

Un changement qui est loins d’être anodin. Traditionnellement, seuls les plus grands groupes de la planète pouvait se payer le luxe d’une telle publicité. Il semblerait que crypto.com ait bien saisi la porté et la puissance d’un tel symbole. Engagé depuis longtemps dans des activité de sponsoring sportif, la 9e plateforme d’échange au monde n’en est pas à son coup d’essai. Mais c’est sans nul doute son coup d’éclat.

Ce coup de marketing puissant s’inscrit dans une ligné unique dans le domaine des crypto. Contrairement à d’autres plateforme qui concentrent leurs efforts sur le service client ou sur le développement des projets blockchain. A l’instar de KuCoin qui vient de débloquer 100 millions de dollars pour financer les projets métaverse.

Mais ce n’est pas la stratégie de crypto.com manifestement. Au contraire, cette plateforme tente plutôt de s’adresser au public non converti. Et d’apparaitre le plus possible, que ce soit sur les maillots de foot ou sur la devanture des stades. Le montant de ce partenariat constitue également un record, puisque le changement de nom du stade de Los Angeles s’est chiffré à 700 millions de dollars. Soit 7 fois le montant investit par KuCoin dans son projet de Fond d’investissement Capital Risque.

Pour Crypto.com c’est donc une mission d’évangélisation et de démocratisation qui est la priorité absolue. Et qui consomme des sommes astronomiques. L’exchange avait déjà réussi à débaucher le célèbre acteur Matt Damon pour devenir l’égérie de la marque. Désormais, ils ont aussi les L.A Lakers et le célèbre LeBron James.

Nous sommes extrêmement fiers d’annoncer que le Staples Center, le stade le plus emblématique de Los Angeles, va recevoir un nouveau nom :

Crypto.com Arena

Dans le cadre de ce partenariat de 20 ans, nous sommes également ravis d’accueillir les @Lakers & @LAKings comme nouveaux partenaires !

Ces partenariats s’ajoutent également à d’autres actions marketings surpuissantes. Telles que le sponsoring des courses de formule 1 et de la Lega Serie A, équivalent de la Ligue 1 en Italie.

 

Les Crypto s’affirment, entre sponsoring et publicité de masse

Manifestement, les cryptos sont en train de prendre le pas sur le monde classique. La partie de la population qui n’y connait rien doit bien se demander ce qu’il se passe. Quand les reportages douteux de France 2 expliquent que le Bitcoin sert à financer le terrorisme, difficile de comprendre pourquoi une entreprise qui s’appelle crypto.com affiche son nom sur les maillots des joueurs les plus respectés au monde.

C’est sans doute une bonne chose. On aurait tendance à préférer la manière avec laquelle KuCoin dépense son argent, pour reprendre ce parallèle. Mais la démocratisation, à travers des symboles forts qui parlent à un public large, est une étape nécessaire.

Dans la même veine, des campagnes d’affichages massifs ont eu lieux au Royaume-Unis. Mais c’est une autre mentalité, et un autre objectif. Des affiches, qui ont également été aperçue à Barcelone en Espagne, font directement la promotion de tokens. Et pas les meilleurs. On peut voir le logo de Dogelon Mars affiché en grand sur les lieux les plus touristiques de ces pays. Dogelon Mars qui est, on le rappelle, une cryptomonnaie pour le moins douteuse. Cette dernière surfe sur la hype autour des mèmecoins. Sans même se donner la peine de proposer plus qu’un nom rigolo et un mélange entre les mèmes qui ont le plus de côte en ce moment.

Des campagnes d’affichages tellement intenses que le gouvernement anglais a pris des mesures pour interdire la promotion de cryptomonnaie à travers l’affichage public.

 

Le Prix du CRO profite de ce marketing

Cependant rien à voir avec crypto.com. Il s’agit avant tout d’une plateforme de trading. Et les tokens listés sur cette plateforme sont supposés avoir passé un certains nombre de tests et d’audits. Ce qui permet de valider leur authenticité et leur légitimité. Il ne s’agit pas des premiers tokens venu, construits en une nuit sur la blockchain Binance.

Mais Crypto.com possède aussi un coin. Le CRO. Et ce dernier à particulièrement bien profité de l’annonce gargantuesque du changement de nom du stade Crypto.com Arena.

Dans la foulée de cette annonce, le prix a décollé pour retourner dans la zone de son ATH du début du mois. Déjà pris dans un mouvement particulièrement haussier, le coin est en ce moment même dans la négociation du niveau des 50 centimes de dollars. Au-delà, c’est l’histoire qui s’écrira. Et le prochain palier psychologique, en général, c’est les 1 dollars. Alors si vous avez du CRO en stock, placez des alertes ! Car le mouvement pourrait être violent.

Crypto.com a donc une nouvelle fois écrit l’histoire. Après avoir recruté Matt Damon et s’être payé les plus grandes équipes de foot en Europe, le crypto exchange est partie à l’assaut des Etats-Unis. Et il frape un grand coup avec le Staples Center qui devient le Crypto.com Arena. La stratégie marketing agressive de cette plateforme est unique, et elle fonctionne. Les rivaux comme Binance et Coinbase devrait se méfier de ces nouveaux exchanges, comme FTX et crypto.com, qui arrivent avec la vitesse d’un boulet de canon !

 

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *